Vins du Monde et Environnement

Estate Selection s'engage auprès de producteurs soucieux de l'Environnement et des Hommes


Les domaines présentés par ESTATE SELECTION sont des acteurs responsables et s'engagent dans les programmes les plus innovants en matière d'environnement, de biodiversité. Une part importante de notre gamme est consacrée aux vins "organiques". Nous sommes convaincus que le travail de ces producteurs mérite de rencontrer un succès important sur nos tables.

Tout est équilibre. Il est naturel de vouloir rendre la vigne plus forte pour qu’elle se protège des parasites. Il est de la tâche du vigneron de vouloir faire un vin élégant, à l’épreuve du temps. Il est aujourd’hui réaliste de boire un vin qui de sa culture à son élevage respecte la terre qui porte ses vignes et met en œuvre des procédés naturels.

L’utilisation de traitements chimiques dans l’agriculture biologique est réglementée et contrôlée. Mais plus encore, l’engagement, le travail de vignerons responsables garantissent aux consommateurs un vin qui respecte l’environnement.

Le vigneron biologique cherche à rendre la vigne plus forte et plus saine pour mieux supporter les parasites. Il va avoir pour objectif que sa vigne se nourrisse d’elle-même plutôt que de la protéger chimiquement de tout ce qui pourrait la fragiliser.

Année après année, le travail raisonné enrichit le sol et permet le développement d'un éco-système équilibré dans le vignoble.

 

La vie du sol

Un sol naturel est composé de matière vivante. Un sol vivant est indispensable au vigneron car il fournit les nutriments nécessaires à la vigne.

Les travaux de labours, l’enherbement des vignobles, la protection de la flore et de la faune qui l’entoure sont autant de facteurs précieux.

Les plantes de couverture sont des éléments secondaires qui peuvent pousser entre les rangs des vignes.

Ils aident la vigne de plusieurs manières :

- en favorisant les prédateurs naturels des parasites de la vigne,
- en jouant le rôle d’appât pour tous les ennemis directs de la vigne,
- en fixant l’azote dans le sol.

Biodiversité

Si un vignoble conventionnel se veut monoculture, un vigneron respecteux de l’environnement cherchera à avoir un environnement naturel.
La vigne vit au milieu d’autres plantes, insectes, oiseaux et d’autres espèces vivantes.

Si certains de ces éléments peuvent nuire à la vigne ou la prendre pour cible, ils sont aussi en relation entre eux. Cet environnement est plus équilibré que la monoculture « forcée ».

Là où vous n’avez qu’une culture, celle-ci peut être détruite très rapidement par un seul parasite ou une seule maladie. Il est beaucoup plus difficile pour un nouveau parasite de fragiliser un écosystème vivant et de remporter une victoire biologique complète.

L'Afrique du Sud occupe aussi le sixième rang mondial en biodiversité. D'ailleurs, même lorsque l'on n'est pas amoureux de la nature, cela saute aux yeux.
Avec une viticulture en pleine croissance, ne pas tenir compte de cela serait criminel.

Plus de 95% des vins sud africains sont produits dans la zone connue sous le nom Cape Floral Kingdom. L'un des six royaumes biologiques au monde, il est le plus petit et le plus riche. 70% des plantes qui se trouvent dans cet endroit, ne se trouvent nulle part ailleurs sur terre. Pour aider à protéger cet écosystème merveilleux, un ambitieux partenariat a été formé entre les organismes de conservation et les industries du vin.

Depuis 1998, l’Afrique du sud et les viticulteurs sud-africains sont engagés dans un vaste programme de biodiversité devenant ainsi un leader mondial dans la production de vin respectueuse de l'environnement.

BWI: Biodiversity Wine Initiative - Initiative Biodiversité et Vin

Le « BWI » est né de l'association entre l'industrie du vin sud-africaine et le milieu de conservation de la nature.
L’objectif est de minimiser les pertes d'habitats naturels menacés par l'extension de l'agriculture et le développement urbain en protégeant le capital naturel de la faune et de la flore.

La viticulture sud-africaine a ainsi adopté une série de mesures ayant pour objectif de conserver et protéger la biodiversité. Les producteurs qui sont intéressés par cette initiative et qui décident de respecter les règles établies (entre autres conservation d’un minimum de 2 hectares de zone naturelle) peuvent devenir membre du BWI et être identifiables comme tel par tous grâce à l'apposition d'un logo spécifique. … aujourd’hui la majorité d’entre eux adopte cette charte.

Le BWI demande aux consommateurs de supporter cette initiative en achetant majoritairement les vins produits par ses membres.

Ce n’est pas une tâche simple et cela a un coût réel sur l’ensemble des acteurs de l’industrie du vin, mais c’est une réelle volonté.

ESTATE SELECTION s’engage au côté du BWI en important des vins qui respectent cette charte.


Vin local, Vin importé … quel impact écologique ?

Nous traitons abondamment dans notre blog de cet aspect. A une ère où il est absolument normal de considérer l'empreinte carbone de chaque acte économique, la sensibilité des consommateurs pour les « produits verts » augmente de façon légitime.
D'après des chercheurs, les émissions dues aux transports terrestres, maritimes ou aériens (les fameux « air miles ») ne représentent en réalité qu'une partie du problème environnemental car il convient de se pencher sur l'impact global du produit sur l'environnement en prenant en compte l'ensemble de son cycle de vie, c'est ce qu'on appelle généralement l'empreinte carbonique (« carbon footprint » en anglais) ou contenu CO2.

Une initiative sud-africaine coordonnée par la Deciduous Fruit Producers Trust conduit un projet qui comprend l'élaboration d'un outil d'évaluation en ligne qui peut être consulté par tous les agriculteurs qui pourront télécharger des variables agricoles (y compris l'apport en énergie et les coûts énergétiques) afin de calculer leur propre empreinte carbonique ou celle de leur industrie.

ESTATE SELECTION veille à ce que ses partenaires s'inscrivent dans cet objectif.